Direction le Maroc pour découvrir le dernier 4×4 sorti de la fabrique de gros jouets de Rudy Roquesalane. En effet, entre dunes et Atlantique, l’ultime Defender jailli de son imagination débordante roule désormais au quotidien : un Defender 130 devenu Station Wagon, armé pour les longs périples et habité par un 6,2L V8 de 500 ch ! Une superbe invitation aux voyages, d’où le nom de ce projet : Ulysse.

D’habitude, un reportage chez RR Concept débute par « Ici l’aventure commence » que l’on peut lire sur la façade de l’ancienne usine devenue atelier à Neuville-sur-Saône (69). Mais cette fois, c’est passeport et billet d’avion en poche que l’on rejoint au Maroc le maître des lieux, Rudy Roquesalane. Sachant que cela fait plus de quinze ans qu’il joue avec nos envies de gamins, on pouvait s’attendre à tout. Ces années placées sous le signe de la passion pour l’aventure et la compétition off-road ont mené RR Concept au succès via les sables de Mongolie, les bourbiers du Breslau et une gamme de produits exclusifs qui ont conduit de nombreux professionnels, baroudeurs, voyageurs, sportifs ou simples amateurs à franchir les portes de l’atelier. Mais, loin de se reposer sur leurs lauriers, Rudy et son équipe nous ont encore surpris avec ce qui restera certainement comme le plus ultime des Defender baladeurs et baroudeurs.

Projet ‘Ulysse’

Cela faisait longtemps que ce Defender d’exception occupait l’esprit de Rudy. La fin de l’icône de la marque fut certainement l’événement déclencheur. Prenez un 130 pick-up, le plus imposant de la gamme, transformez-le en Station Wagon, greffez-lui ensuite un toit relevable assorti d’un agencement digne d’un camping-car de luxe, offrez-lui un cœur surpuissant et vous obtenez ce projet ‘Ulysse’.

Si cet emblématique Defender semble avoir les proportions d’un exemplaire presque d’origine, nos sens nous trompent, c’est bien connu. Bien des mois de travail ont été nécessaires pour arriver à ce résultat. Tout d’abord, il a fallu dénicher l’un des dernier Defender 130, version Pick Up, ce qui n’a pas été le plus simple car depuis l’arrêt de la fabrication de l’Idole, l’utilitaire de la gamme se fait très rare. Ensuite, dans l’atelier c’est le démontage complet de la benne et du hardtop de la cabine. Afin de transformer notre utilitaire en SW (Station Wagon), on utilise des panneaux de carrosserie découpés et pliés exclusifs, réalisés pour RR Concept.

La base qu’on obtient est alors surmontée d’un toit relevable maison et son confortable couchage, puis l’intérieur est aménagé selon les souhaits de l’heureux propriétaire : frigo, coin cuisine, chauffage, eau chaude, réserve d’eau, table, coffres de rangement, fenêtre latérale arrière pivotante. On ajoute bien évidemment de quoi booster sérieusement l’autonomie avec un réservoir de carburant placé sous le châssis côté gauche et l’on retrouve son pendant côté droit. Le confort au bivouac sera premium. Au volant aussi, avec une finition au top du poste de pilotage équipé comme il se doit de sièges semi-baquets chauffants, d’un volant sport, de deux GPS Garmin et d’un cubibox RRC.

‘Cruiser’ de rêve

Une peinture grise et satinée n’arrive pas à rendre ce Defender aussi discret que le voudrait son propriétaire, qui, nous voyant saliver à l’ouverture du capot habité par le légendaire 6,2L V8 General Motors, décide de nous inviter à prendre le volant.

Pas question pour Rudy d’avoir créé une Muscle car. Alors que le son velouté qui s’échappe de sous le capot joue bien les subversifs, exhortant irrémédiablement le conducteur à insister sur la pression côté pied droit, on profite en premier lieu d’un confort inédit. L’empattement long du 130 bien suspendu en fait un réel vaisseau du désert paré pour de longues étapes façon pullman. Les gros pneus gonflés pour le sable accentuent encore l’effet.

Sous le capot, le 6,2L V8 General Motors. 500 ch et du couple : le rêve de tout amateur de Defender.

 

A l’arrière, pas un bruit, l’aménagement façon RR Concept est une référence de finition. Pas un grincement, pas un cliquetis de tiroir mal ajusté… On peut partir en tout confiance pour l’aventure. Mais avec 500 ch à bord, il n’est pas besoin ici de vous faire un dessin…

La tout dernier tableau de bord du Defender 2016 donne le change. On n’était presque au top du confort par rapport au premier Land à ressorts hélicoïdaux né en 1985.

On peut aussi attaquer ! Et on ne s’en prive pas sachant que si le sable est vorace en puissance, il en reste bien assez ici pour profiter de ce Defender qui – comment le définir ? – inaugure une nouvelle catégorie de véhicule : le Campingcar-Sport-Chic. Au placard les Crossover et autres SUV banalisés et standardisés, nous, on se joue des cases à cocher du politiquement correct avec ce ‘CSC’.

La console centrale est revue et corrigée afin de recevoir le levier de boîte de vitesses automatiques (6 rapports). On retrouve le levier de transfert d’origine et les interrupteurs de blocages de différentiels. Un bouton “Start” est là pour la mise à feu…

Le Defender, véritable handicapé moteur de naissance (il n’a jamais dépassé les 122 ch d’origine), grâce à ces 500 ch issus du V8, permet enfin de jouer l’extravagance réservée de coutume aux GT sportives de notre époque, mais, avec ce plus “baroudeur” qui reste le fondement de la marque anglaise. On ne peut que se faire la réflexion suivante : ‘que reste-t-il aux Range Rover Supercharged ?’

Les hublots sont une option du kit de toit relevable, tout comme le auvent.

Le plaisir de piloter vient de cette expérience sensorielle unique. Rouler avec ce qui a tout du camion, du bahut breton par son costume, comme avec un buggy des plages au milieu des dunes reste un moment unique. On pourrait considérer cette préparation comme extravagante par les temps qui courent, mais c’est bien une réflexion conditionnée par une campagne de culpabilisation organisée chez nous.

Les assises d’origine sont conservées, à l’arrière il ne subsiste que 2 place. Le frigo Engel est indispensable en voyage.

Sous les sièges arrière on dispose d’un réservoir d’eau de 58L et sous le châssis un réservoir de 72L protégé par un blindage qui permet de doubler l’autonomie du Defender.

Le réservoir supplémentaire latéral de carburant est bien protégé par un blindage.

Considérant que de nombreux véhicules V8 roulent avec une vignette “Crit’Air 1”, pourquoi s’en priver ? Bon, il fallait bien que l’administration se mêle de nous gâcher le plaisir. Si la préparation 130 Station Wagon et son équipement à toit relevable sont tout à fait homologable par RRConcept auprès de la DREAL, en revanche, le monstre de 500 ch ne l’est pas. Dommage pour nous, mais sachez que ce Defender n’a pas été baptisé Ulysse pour rien. A l’heure de lire ces lignes, il est déjà loin de la civilisation et taille les pistes du monde. Comment faire autrement avec ce cruiser de rêve.

Pour Rudy Roquesalane et son équipe, vous l’avez compris, le Defender reste le 4×4 côté cœur. Si ce cheval de bataille maison est aujourd’hui défunt, il reste beaucoup de passionnés qui rêvent d’un Land passé par l’atelier de Neuville-sur-Saône.

En attendant le successeur de cette légendaire lignée, d’autres projets sont en gestation. C’est bien le propre de cette grande maison dédiée à l’aventure et aux belles mécaniques performantes.

Un kit RR Concept incluant des amortisseurs Fox et des ressorts renforcés en + 50mm suffisent à compenser le poids de la préparation en tenant compte des armes et bagages de nos voyageurs. Enfin, de belles jantes Racer chaussées de pneus Cooper Discoverer STT en 265/ 75 x 16 assureront une bonne motricité et l’endurance nécessaire.
Les imposants pneus Cooper Discoverer STT en 37/12,5 x 17 sont montés sur des jantes acier avec des cerclages beadlock permettant de rouler à basse pression.

 

Les suspensions d’origine laissent place à un kit de ressorts RRC et des amortisseurs Fox pour une rehausse de + 50 mm et une tenue de cap à la hausse.
Les suspensions font appel à des amortisseurs Fox à bonbonnes séparées. Ancrages et chapelles avant sont bien sûr spécifiques.
Les sièges RR Concept sont semi-baquets et plus que confortables. Ils sont installés sur des supports d’adaptation au Defender.
La tout dernier tableau de bord du Defender 2016 donne le change. On n’était presque au top du confort par rapport au premier Land à ressorts hélicoïdaux né en 1985.
Dashbord en prise direct avec le V8, jauge de réservoirs de carburant et GPS Garmin.. Paré pour le voyage.
La galerie Front Runner équipée d’une barre de Leds, supporte ici les plaques de désensablage.

Tarifs :

Kit conversion SW 130: 13 000€

Kit moteur V8 et boîte auto: 35 000 €

Kit toit relevable : 8 250 €

Aménagement intérieur : à partir de 2 000 €

Kit suspensions Fox : 2 600 €

Réservoir supplémentaire 72 L : 1 600 €

Blindage avant : 350 €

Pare-chocs avant : 595 €

Galerie Front Runner : 680 €

Schnorkel : 530 €

Elargisseurs d’ailes : 299 €

Frigo Engel : 998 €

Sièges semi-baquets König chauffants: 2 170 €

Compresseur Viair : 399 €

Coffre extérieur : 470 €

Kit avant/arrière de blocages : 1 700 €

CONTACT: 

rrconcept.com

RR Concept : Parc Neuville Industries – 53 avenue Carnot – 69250 Neuville-sur-Saône France – 00 33 (0)4 72 81 89 96

email : vente@rrconcept.com